Flexicru,qui l'eût cru ! Test de "Flexicru, tout cru ou presque" édité chez Flammarion

Non non non ! Point question de régime ici mais de manger mieux pour se faire plaisir tout en prenant soin de soi.



Ce livre a été écrit par Arnaud Cocaul médecin nutritionniste ( C'était lui ou Jean-Michel Cohen , bouuuuh je suis vilaine !)qui passe beaucoup à la télé et à la radio et Tiphaine Campet rédactrice en chef du magazine culinaire "My cuisine". Vous le retrouverez par ici , il compte  175 pages et il vous en coûtera  19,90€. Vous vous en doutez mais je le dis quand même, ce livre m'a été offert par les éditions Flammarion (merciiiiii !) pour que je vous en parle et que j'arrête de manger n'importe quoi.


Dans ce livre vous trouverez certes des recettes dont on parlera un peu plus loin mais aussi pas mal de texte. Vous y apprendrez l'histoire du cru, qui  a permis à l'Homme d'être plus résistant car les nutriments étaient mieux assimilés puis ensuite il y a eu la cuisson qui lui a permis de manger des aliments qui étaient toxiques crus. Notons que l'Homme est le seul animal à manger du cuit même dans la nature....

L'idée de ce livre est en quelque sorte de remettre les choses dans le bon ordre, en effet, face aux scandales alimentaires et différents diktats, et aussi à la mondialisation j'ai envie de dire, nous sommes un peu déboussolés, ici les auteurs du livre vont nous aider à retrouver le plaisir de manger et à manger bien,  ils parlent même de "bonheur alimentaire" et je trouve que c'est une belle expression.

Ils nous disent notamment que pour connaitre l'autre il faut savoir ce qu'il mange. Perso j'adore au supermarché mater ce qu'il y a dans le panier des autres et je me dis ha non, on ne pourrait pas manger (ou plus..) ensemble, pas vous ? 

Manger cru fait plus travailler l'organisme pour digérer et on doit faire l'effort de mastiquer contrairement au cuit. C'est bien connu qu'il faut bien mastiquer pour optimiser la digestion et permettre au cerveau d'avoir le temps de comprendre qu'on lui donne à manger et et de nous dire "stop, c'est bon j'ai ce qu'il me faut !".


Dans ce livre on n'est pas dans le crudivorisme (oui, ce mot existe), pas non plus dans le flexitarisme (plein de nouveau mots pour vos soirées scrabble). L'idée est de manger mieux avec du cru, du cuit, de la viande, des légumes, de prendre du plaisir à manger, du plaisir à manger mieux tout en étant à l'écoute de soi.

Il ne s'agit pas d'un livre de régime, d'ailleurs je déteste ce mot et de toute façon je n'essaie pas de maigrir, je fais partie des gens qui pensent qu'on a chacun une morphologie et que certains (moi) auront beau faire tout ce qu'ils voudront, ils ne rentreront jamais dans un 38 mais que cela ne les empêche pas d'être bien et en bonne santé.

Pour moi, et c'est moi qui le dis et je pense être dans le vrai, c'est un livre qui permet de manger mieux, qui donne des recettes qui peuvent servir de base et d'inspiration et nous faire utiliser des ingrédients inhabituels mais très intéressants pour nous. Et ceci vaut pour tous les livres de cuisine que j'ai pu tester sur ce blog, pour moi un livre de cuisine doit donner l'envie (l'enviiiiiiie d'avoir envieeeeee) de cuisiner, de tester de nouvelles choses et de les partager, pari réussi pour ce Flexicru !

Ce n'est pas du tout cru (quasiment impossible) ni du tout cuit (certaines personnes un peu rabat-joie diront que rien n'est jamais tout cuit dans la vie...) mais une alliance et un travail sur ces deux façons de cuisiner qui rendent les plats savoureux et surprenants.

Sur chaque recette vous avez une petite pastille avec un "truc santé" et un "truc cuisine" qui vous en dit un peu plus sur les bienfaits de certains aliments ou la façon de les accommoder. Les recettes sont assez variées, vous avez des recettes de condiment, des entrées, des plats...

Ce qui est aussi pertinent sont les annexes où on apprend beaucoup sur le rôle des vitamines, minéraux et nutriments. À quoi sert le cuivre ? On le trouve où ?


Maintenant je vais vous parler de mes 3 recettes préférées et en plus je vous les donne !


Que des bonnes choses pour cette recette, on sait que plus l'assiette est colorée, meilleur pour la santé elle est ( non, je ne viens pas de voir Star Wars). Bon, je n'avais pas les noix de cajou et mon poivron était rouge mais c'était simple et bon. C'est une recette que j'ai refaite à plusieurs reprises et ça c'est bon signe.








Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai refait cette recette, bon, l'été c'est mieux si vous êtes disciplinés et respectez la saisonnalité....

Je n'avais pas la mozzarella, vous savez quand vous revenez de courses et que "naaaaaaaaan la mozzarella !", alors j'ai mis de la bûche de chèvre et les anchois, ce n'est pas possible pour moi, cet aliment ne passera jamais le pas de ma porte. Et je n'avais pas la salade non plus....






Avec cette recette on surfe sur la vague des banana bread et de l'anti-gaspi, on est donc à la mode et on sauve une banane (j'adore cette phrase "on sauve une banane") avec une recette aussi délicieuse que rassasiante. Je n'ai fait que la moitié de la recette car ça avait l'air énooooorme ! Et ça m'a rempli mon plat à cake.



Notons que c’est une recette sans gluten, que perso je m'en fous un peu mais que c'est une question de vie ou de mort pour certaines personnes alors je le dis.

Sinon, ce gâteau a déclenché des choses étranges en moi (vous avez peur, hein?), j'ai fait ce que je ne fais jamais parce qu'en principe ça m'écoeure, je l'ai mangé presque à la sortie du four !
Ce n'est pas du tout light entre le beurre et le chocolat blanc mais c'est 100% gourmand et c'est ça qui compte, na !


En conclusion, j'ai appris plein de choses dans ce livre, certaines recettes sont devenues des incontournables pour moi et il m'en reste beaucoup à découvrir ! Notamment la pâte sablée dont la recette est assez simple (assez simple pour moi !), la salade japonaise Tonkatsu ou le tiramisu à la banane verte....


Ce livre peut vous intéresser ?
Comment faites-vous pour bien manger ? (enfin pas trop mal...)

Commentaires

  1. Voilà un livre qui mériterait bien de rejoindre mon étagère et m' incite à méditer sur les extraits de son contenu. Je mange le plus souvent à la table de ma mamie: pas du genre à se remettre en question ! C'est du lourd, comme ce soir: salade pommes hareng (désolée), gratin de macaroni et mousse au chocolat...
    Alors Flexicru me hante après le café ! Demain j'irai courir, mais c'est presque aussi risqué que manger le menu de mamie, non ?
    Pour retrouver bonne conscience, je copie 100 fois la salade pizza, avant de la goûter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha mais la cuisine de mamie il n'y a rien de meilleur ! Le cru attendra.
      À bientôt 💋

      Supprimer
  2. Je m'en pourlèche à l'avance! Ce que je trouve "irresistible" dans ta présentation, c'est le : "j'avais pas de...alors j'ai mis du...", ça me fait rire à chaque fois et au moins ça nous apprends à faire avec ce qu'on a. Donc, ce livre me semble bien instructif pour nos estomacs souvent mal traités pour cause de flemme ou de méconnaissance, ou de manque de moyens. Les 3 recettes que tu présentes sont affriolantes et mes papilles en sont toutes excitées (les coquines!)J'adore les aubergines et les noix de cajou. Je pense donc commencer par la 1ere recette. Merci pour tes découvertes et à bientôt pour de nouvelles aventures!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec mon style "à peu près" je ne pourrais pas faire de la haute pâtisserie c'est sûr !
      À bientôt 💋

      Supprimer
  3. j'adorerais avoir ce livre et le potasser le soir, dans mon lit (c'est aussi passionnant qu'un roman et ça m'aide à m'endormir). Je fais rarement une recette exactement comme indiqué parce qu'il me manque un ingrédient ou bien je le trouve trop cher et je me dis que je peux m'en passer, mais je suis contente du résultat ; ou bien il y a certains trucs que je ne peux plus manger, du genre anchois ou hareng, mais on peut toujours le remplacer et je vois que tu te débrouilles très bien pour ça. Alors je dis oui au flexicru, parce que j'essaie toujours d'associer du cuit avec quelques crudités et qu'en plus j'ai besoin d'avoir une jolie assiette avec des couleurs.Tes réalisations sont bien mises en valeur et j'essaierais volontiers la recette à l'aubergine mais comme je veux utiliser des légumes de saison, je vais devoir attendre l'été et ça n'en sera que meilleur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant tu peux te lancer dans le fondant à la banane fort réconfortant en cette saison !
      À bientôt 💋

      Supprimer
  4. Non la Maĩzéna n'est pas q'un standard relou de Sylvie Vartan, on en fait aussi des gâteaux! forte de cet enseignement, je me doute que le bon Dr Caucol qui pense cru quand je mange cuit ne s'invite pas souvent à la table des précaires « on mange ce qu'il y a chez soi » et c'est toujours mieux que le panier de certains, qui bouffent des animaux morts.
    Au rayon flexicru, je demande la salade: facile à détourner à partir d'une courgette et d'une fleur de chou; olive soit qui mal y pense.
    PS.Flexitarisme: c'est Rudy qui va ramer au SCRABBLE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après ça va dans ce livre il n'y a pas tellement d'ingrédients un peu tordus, pas besoin d'aller courir toutes les épiceries de la ville !
      À bientôt 💋

      Supprimer

Enregistrer un commentaire